Boxe à Cité-Soleil: Jackenson, le film

| Posted by | Categories: BLOG, ÉDUCATION, FORMATION PROFESSIONELLE

Loop Haïti, 7 août 2017

Ce soir, 6h, « Jackenson » fait sa grande première en Haïti. Ce film documentaire qui retrace la détermination d’un jeune de Cité Soleil passionné de boxe a été présenté au 70e prestigieux Festival de Cannes en France.
Entrevue avec son réalisateur, Jean Marc Poteau, quelques heures avant la projection du film au Lycée National de Cité Soleil. Pour ce court métrage d’une vingtaine de minutes, le caméraman, photographe, monteur, DJ et ancien de la TNH s’est associé à la réalisatrice nigérienne, Linda Leila Diatta.

1-De quoi parle « Jackenson », votre documentaire présenté récemment au Festival des Cannes en France ?

« Jackenson », c’est l’histoire d’un jeune de 13 ans qui vit à Cité Soleil, un quartier démunis de tout. Avec la boxe, Jackenson garde l’espoir qu’il pourra faire de grandes choses dans le futur jusqu’à devenir champion international et servir de modèle pour les autres jeunes de la cité.

2-Comment en êtes-vous arrivé à travailler sur la boxe à Cité Soleil ?

On a été faire un premier reportage pour une émission de débat Télé avec la Fédération haïtienne de Boxe et c’est là qu’on a découvert ce petit garçon plein de fourgues et d’amour pour la boxe.

3- Quel visage de Cité Soleil dévoile « Jackensen » qu’on ne connaissait déjà ?

Pour moi je pense que c’est important de montrer ce visage différent parce que généralement quand on parle d’Haïti on dit souvent que des choses négatives : insécurité, pauvreté, turbulences politiques… Mais très peu des bonnes choses telles que : le courage des Haïtiens, leur grandeur d’âme, leur hospitalité, leur intelligence et j’en passe.

4- Comment dépasse-t-on les clichés quand on travaille sur Cité-Soleil, ce haut lieu de fantasmes ?

Généralement je préfère travailler sur le naturel, le réel, le quotidien en lieu et place des mises en scène. C’est pourquoi j’avais l’idée de faire quelques choses de novateur avec le petit. Quelque temps après, j’ai rencontré la réalisatrice nigérienne Linda Leila Diatta qui a vu le reportage et m’a proposé de faire un court métrage. Tout de suite, j’ai contacté le coach du petit et je lui ai proposé l’idée qu’il a tout de suite acceptée. Peu de temps après, on a commencé à tourner le film. Le tournage a duré 2 mois, le montage a été fait au Niger. Donc, je peux dire que c’est une collaboration Haïti /Niger qui a donné naissance à Jackenson.

5- « Jackensen » a été diffusé au Festival des Cannes. Quelles ont été les réactions ?

Les gens ont aimé et sont surpris par la détermination du jeune boxeur.

6-Parlez-nous de vos prochains projets…

Après Jackenson je vais continuer à détecter d’autres jeunes afin de les mettre devant les projecteurs.

http://www.loophaiti.com/content/le-jeune-de-cite-soleil-qui-revait-de-devenir-boxeur-international